SVP Utilisez une version d'Internet Explorer plus récente ou choisissez un autre navigateur.

Auteur

Partager

Xscapez-vous qu'ils disaient !

Lundi, 12 Mai, 2014 - 16:40 (Dernière maj : lun, 12/05/2014 - 18:07)
Xscapez-vous qu'ils disaient !
Tel son personnage de thriller, l'auto-proclamé roi de la pop revient aujourd'hui avec un deuxième album d'outre-tombe... Suivez la première écoute des derniers morceaux de l'homme aux 750 millions d'albums vendus.

Meuh... La vache à lait

Et voilà... cela va faire cinq ans que Michael Jackson est décédé et on a déjà le droit à un deuxième album posthume. Au premier abord on pourrait se dire que l'on est gâté avec les 17 pistes annoncées... Au final la déception est bien là : 8 titres inédits dont les dates de création n'ont pas été communiquées (difficile de mettre ainsi les tracks dans leur contexte) et 9 versions des titres précédents. (originaux et remix)

Des tas de questions peuvent se poser sur les raisons et les réflexions qui ont amené Epic Records à concevoir cette compilation. Pour moi c'est simple : "Faisons de l'argent quitte à dénaturer les enregistrements existants !" Nous voilà en plein dans l'accord entre Sony Music, Epic et MJJ Music : piocher dans quarante années d'archives, d'inédits et de sons pour créer une compil' de huit pistes; faire retravailler le tout par des producteurs à la mode et le tour sera joué ! Nous voilà avec Xscape, une compilation de Michael Jackson qui aura vu se succéder une grosse dizaine de producteurs et cela pour moins de 10 titres.

Michael Jackson Dollar Bill

De la pop ! Oui, mais d'aujourd'hui !

Au début de l'album, on y croit : un violon, quelques notes de piano et un intitulé qui nous font tout droit penser à Heal The World. Et là c'est le drame... Percussions, arrangements et boîtes à rythme nous font immédiatement un effet déjà vu. Oui, on est bel est bien reparti dans la même lignée que Michael, le premier album posthume de MJ.

Les producteurs ont fait ce qu'ils savent faire le mieux, essayer de donner un rythme qui vous colle au cerveau en dénaturant la prise de son originale. La palme est décernée à Slave To The Rhythm qui nous embarque dans un ramassi d'arrangements incohérents et d'effets qui feront à coup sûr saigner vos oreilles.

L'album contient même une reprise de America - A horse with no name, quasi non reconnaissable dans sa version album par Michael "A place with no name". On atteint là un autre sommet, détériorer des inédits passe encore mais faire outrage à des classiques, c'en est trop !

Et si la vérité était ailleurs ?

Me voilà bien avancé, grand fan de Michael Jackson, je me retrouve sur ma faim : pourquoi tant de retouches inutiles et d'effets musicaux indésirables ?

Je vois venir vos critiques "Euh, mais tu ne parles que des arrangements et pas vraiment de l'album là !" et vous avez raison ! Heureusement, la version Deluxe de l'album propose les versions originales enregistrées par Michael Jackson avant sa mort. (ainsi qu'un remix sans intérêt avec Justin Timberlake).

Ces versions originales correspondent exactement à ce que j'attendais de l'album, la voix de Jackson qui swing sur des instrus efficaces et nous emporte dans une pop entrainante et agréable.

Bref, oublions la production qui a été faite et ne gardons que les sessions originales puisées des archives du King of Pop. (Pistes 9 à 16) Ce n'est pas un album exceptionnel, bien évidemment, sinon Michael Jackson aurait sorti tous ces titres de son vivant mais cela reste quand même le moyen de passer un bon moment et de se remémorer les bons souvenirs que l'on a pu avoir sur Off the Wall et autres Thriller.

Commentaires