SVP Utilisez une version d'Internet Explorer plus récente ou choisissez un autre navigateur.

Auteur

Partager

Strike Vector : Adrenaline Junky

Mardi, 18 Mars, 2014 - 12:33 (Dernière maj : ven, 28/03/2014 - 18:47)
Strike Vector : Adrenaline Junky
Je ne sais pas pour vous… Mais il y a des petits jeux comme ça sur Steam qui m’agacent... Parce qu’ils méritent clairement plus… C’est bien le cas de Strike Vector, un des shooters les plus nerveux et dynamiques que j’ai pu tâter dans ma carrière de gamer drogué à l'adrénaline.

Développé par la petite structure indépendante parisienne “Ragequit Corporation” (rien que le nom de la boîte présage du bon), Strike Vector est un jeu de simulation de dogfight/shooter disponible sur Steam depuis le 28 janvier 2014 pour une vingtaine d’euros. 

Menu un peu crade, options un peu légères, au premier coup d’oeil, Strike Vector ne paie vraiment pas de mine. On dirait presque que les développeurs ont eu la flemme de bosser sur cet aspect de leur bébé pour passer plus de temps sur le gameplay en lui-même. Et grand bien leur en a fait car Strike Vector est un véritable bijou de nervosité. 
Un bijou avec des propulseurs et deux gatlings jumelées.

Avant d’aller plus loin, je tiens à vous prévenir : éloignez la mémé cardiaque et le petit cousin épileptique de votre écran, car visuellement, ce titre indé n’est clairement pas une promenade de santé. Vrilles, virages serrés, accélérations à faire gerber un pilote de chasse : la manoeuvrabilité du “Vector” est ce qui fait la force du jeu. Le sentiment de liberté et de vitesse sont là, et j’ai rarement autant apprécié piloter un aéronef dans un jeu multi. Surtout ne vous découragez pas au début, j’ai fais environ -10 à chaque game dans ma première heure de jeu… Mais la persévérance paye !

Pour vous situer un peu : Strike Vector est un savant mélange plutôt rafraîchissant entre Quake, Unreal, *insérer votre jeu de dogfight favori* et Star Wars Episode I : Racer pour la sensation de vitesse lors des poursuites en intérieur. (Attention on sort la nostalgie.)

Outre les modes classiques “Deathmatch”, “Deathmatch en équipe” et “Domination”, le titre propose le mode “Bounty Hunter” : un mode très sympa sur lequel je passe le plus clair de mon temps de jeu, le concept est tout bête : du Deathmatch classique, sauf qu’on gagne du cash en tuant des adversaires et qu’on perd presque tout si on se fait abattre, les 3 joueurs les plus riches sont visibles en permanence sur la map. La dynamique que ce mode génère provoque des poursuites endiablées dans les maps au level design travaillé qui ne manqueront pas de mettre vos compétences de pilote à l’épreuve, transformant presque l’expérience en un jeu de course. D’ailleurs les cartes justement sont une des plus grandes forces du titres, leur verticalité et powerups savamment placés en font un terrain de jeu très divertissant.

Bref tout cela pour vous dire que Strike Vector c’est une bonne dose de fun et de skill, et que si vous en avez marre des shooters mous du genou, lancez une game de Strike Vector, (sans oublier du son bien lourd en fond, le jeu ne propose pas de musique in-game) et c’est parti pour un bon gros défouloir avec une nuance d’oldschool. Le tout mis à jour avec du nouveau contenu gratuit régulièrement ! Voilà c’était mon gros coup de coeur de ce début d’année, et si vous voulez avoir un petit aperçu en vidéo de la bête ça se passe par ici !

Commentaires