SVP Utilisez une version d'Internet Explorer plus récente ou choisissez un autre navigateur.

Auteur

Partager

Les Emmy Awards disent son nom

Mardi, 26 Août, 2014 - 14:08 (Dernière maj : mar, 26/08/2014 - 14:08)
Les Emmy Awards disent son nom
Crédits image : NBC
Pour ses adieux, Breaking Bad a triomphé aux Emmy Awards cette nuit, alors que les catégories Comédie ne font rire personne.

Classic Family

La 66ème cérémonie des Emmy Awards, la plus prestigieuse chez les séries TV, a une nouvelle fois déçu chez les comédies. On s’y attendait. Les absences de Girls, Brooklyn Nine-Nine et surtout de Shameless US étaient un triste signe.

Tout le monde espérait que Modern Family passe enfin le flambeau. Après tout, The Big Bang Theory est la série la plus regardée aux USA, dépassant NCIS cette année. Sheldon et ses copains ont de plus toujours un gros soutien de la critique. Moins classique, mais surprenante, Orange is the New Black pouvait aussi prétendre à un sacre. C’est raté. Grand public, gentille tout plein, Modern Family s’offre un cinquième Emmy Award de suite dans la catégorie Meilleur comédie.

Toc toc Emmy

The Big Bang Theory repart avec sa classique récompense également, celle de Jim Parsons en meilleur acteur dans une comédie. Âgé de 41 ans, l’acteur jouant Sheldon Cooper l’emporte pour la quatrième fois.

Comme l’année passée, Julia Louis-Dreyfus est sacrée meilleure actrice dans une comédie. Bryan Cranston en a profité pour lui rouler une pelle.

Espérons un peu plus d’audace l’année prochaine.

Le Hobbit du succès

Cette année, tout ce que touche Martin Freeman vaut de l’or. L’acteur jouant Bilbo a remporté un Emmy pour son rôle de Watson dans Sherlock. Son acolyte Benedict Cumberbatch a lui aussi été sacré. La série anglaise Sherlock a d’ailleurs été une des grandes gagnantes de la soirée, à juste titre. Le scénariste Steven Moffat remporte le meilleur scénario. Malheureusement pour le célèbre détective anglais, il n’a pas réalisé le grand chelem puisque le prix le plus important lui a échappé : The Normal Heart (HBO) remporte le prix du meilleur téléfilm.

L’autre série de Martin Freeman, Fargo, a aussi connu son lot de récompenses avec deux sacres : meilleure réalisation dans une minisérie pour Colin Bucksey, et meilleure minisérie.

Le triomphe de Breaking Bad

Pour sa dernière participation aux Emmy Awards, Breaking Bad a fait un carton plein dans la catégorie série dramatique. C’est simple, la série de Vince Gilligan n’a perdu qu’un seul Emmy, celui de la meilleure réalisation dans une série dramatique, donnée fort logiquement au papa des huit épisodes de True Detective, Cary Joji Fukunage. Excepté cet impair, c’était la grande fête pour le grandissime labo d’Albuquerque.

L’épisode Ozymandias a été sacré. Noté plus de 53 000 fois sur iMDB, cet épisode s’offre une note moyenne de 10 sur 10, du jamais vu à la télévision américaine. Réalisé par Rian Johnson, le futur réalisateur des épisodes 8 et 9 de Star Wars, il a profondément marqué les fans de la série, et même choqué. Sa scénariste, Moira Walley-Beckett remporte l’Emmy du meilleur scénario, devant Vince Gilligan et le dernier épisode de la série, Felina, juste parfait à mes yeux.

Touchant Aaron Paul lors de son discours.

Aaron Paul s’offre l’Emmy du meilleur second rôle masculin (Josh Charles le méritait aussi), Anna Gunn celui du meilleur second rôle féminin, et Bryan Cranston celui du meilleur acteur. La série n’ayant pas de nomination chez les meilleures actrices, c’est Julianna Margulies qui s’impose après l’excellente saison 5 de The Good Wife.

Le plébiscite était tel qu’il apparaissait comme évident que la dernière récompense ne pouvait échapper à Vince Gilligan, la plus prestigieuse, celle de meilleure série dramatique. Face à Mad Men, Downton Abbey, Game of Thrones, True Detective et House of Cards, Walter White a dicté sa loi, une dernière fois.

Pas de trône pour Cersei

Ce succès a fait des victimes. Game of Thrones n’a rien eu. House of Cards repart bredouille, malgré une qualité remarquable. Ce n’était décidément pas la soirée de Netflix puisque Orange is the New Black n’a rien eu malgré le nombre de nominations le plus élevé. On peut néanmoins penser que la saison 3 aura le droit aux honneurs.

Kate Mara n'aura pas eu d'Emmy pour son rôle dans House of Cards.

Même son de cloche pour True Detective. Si Fukunage est sacré, l’extraordinaire duo formé par Matthew Mc Conaughey et Woody Harrelson n’aura pas eu ce même privilège, barré par un impressionnant Bryan Cranston, roi des Emmy toute la soirée. Si la série n’est pas terminée, c’est néanmoins le cas pour ses acteurs qui ne rempilent pas pour une seconde saison. Tout cela parait bien injuste, mais comment cela pourrait-il être autrement, la catégorie meilleur acteur dans une série dramatique cette année n’ayant jamais eu un tel niveau, comme en atteste la liste des nominés ci-dessous.

Autres vainqueurs et absences pensantes

Ces Emmy Awards ont également sacré à deux reprises Allison Janney (American Beauty) : meilleur second rôle féminin dans Mom et meilleur guest dans une série dramatique pour Masters of Sex. C’est un nouveau triomphe pour celle qui avait déjà gagné à quatre reprises pour The West Wing.

American Horror Story remporte deux prix, pour Kathy Bates et Jessica Lange. De son côté, Louis C.K. s’offre le meilleur scénario comique.

On regrettera les présences trop discrètes, voire absences, de quelques séries poids lourds, comme Hannibal, Masters of Sex, Ray Donovan, Brooklyn Nine-Nine, Californication (toujours injustement oubliée), The Americans, The Killing et bien évidemment de Shameless US qui fait débat. Les Emmy Awards ont un an pour rectifier le tir. Début 2015, les Golden Globes risquent d’être bien moins classiques dans leur choix.

 

Commentaires