SVP Utilisez une version d'Internet Explorer plus récente ou choisissez un autre navigateur.

Auteur

Partager

L’invasion Marvel

Dimanche, 14 Décembre, 2014 - 01:13 (Dernière maj : lun, 15/12/2014 - 13:32)
L’invasion Marvel
Crédits image : Marvel
Depuis qu’il a été racheté par Disney, Marvel ne quitte plus nos écrans. Des salles obscures à nos salons douillets, le géant du comics est partout. Faisons le point.

La Phase 1 ou l'éclosion du géant

Devenir la propriété de Disney en 2009 a été une vraie bénédiction pour Marvel, alors en profonde crise.

L’autre papa des super héros américains doutait beaucoup concernant son avenir au cinéma, encore balbutiant, la faute notamment à l’échec du Hulk de Ang Lee. L’arrivée dans ses rangs de Robert Downey Jr en 2008 lui aura néanmoins fait beaucoup de bien, l’acteur relançant complétement une carrière chaotique au passage.

Marvel s’engage alors tête baissée dans la phase 1 de sa conquête du monde hollywoodien. L’incroyable Hulk est de nouveau un échec, d’autant que son acteur, Edward Norton, ne cache pas son désamour du projet. Le film est très moyen mais apparait comme la première pierre d’une liaison entre toutes les productions, Iron Man apparaissant dans le film. Dans la foulée, Captain America, Iron Man 2 et Thor s’offrent un joli casting, avec une Scarlett Johansson en pleine ascension mais en massacrant au passage Natalie Portman qui s’offre le rôle le plus fade de sa carrière.

Tous ces films n’ont rien d’excellents et nous nous avançons très sceptique vers Avengers, réalisé d’autant plus par le papa de Buffy contre les Vampires. Mais voilà, ce coquin de Joss Whedon nous a réservé une belle surprise, un film spectaculaire, bourré d’humour avec une fort belle galerie de personnages et un casting fonctionnant très bien. Avengers est un carton inespéré pour Marvel : le meilleur démarrage aux USA de toute l’histoire, le troisième film au box-office mondial depuis le bigbang. C’est la fête. Chris Evans, Chris Hemsworth et Tom Hiddleston sont propulsés au rang de stars, Mark Ruffalo est enfin un visage auprès du grand public, Joss Whedon est pris au sérieux, ce qui n’est que légitime, notamment depuis Firefly.

Une phase 2 mitigée

De gros producteur de films de superhéros, Marvel Studios est passé au rang de monstre hollywoodien, faisant ainsi la joie de Disney qui n’a jamais été aussi fort dans l’industrie cinématographique puisque Mickey possède également Pixar et LucasFilm.

La phase 2 prend donc la relève, afin d’assoir définitivement la position de Marvel en tant que machine à pognon. Cela commence très fort avec le gros carton d’Iron Man 3, le film de la franchise qui divise le plus, adulé par certains, navrant pour d’autres. Dans la foulée, Thor 2 confirme que les aventures en solitaire du fil d’Odin sont de loin les plus faibles. Natalie Portman y est toujours aussi triste alors que Loki confirme n’être que la bonne trouvaille venue du Royaume d’Asgard.

La suite est plus audacieuse avec la sortie cette année de deux films plus originaux : Captain America 2 a brisé le classicisme Marvel, flirtant davantage avec la conspiration qu’une énième destruction du monde. Avec ce film, la famille s’est aussi enrichie avec l’arrivée du Faucon ainsi que des frères Russo, venus de la série Community et adoubés grâce au Soldat de l’Hiver.  Ils devraient même très logiquement succéder à Joss Whedon à la réalisation des deux parties d’Avengers 3.

L’autre belle surprise est bien évidemment les Gardiens de la Galaxie, le succès maison de l’année, avec son humour, ses personnages singuliers et un univers encore inexploité. C’est une nouvelle poule aux œufs d’or pour Marvel qui s’apprête à conclure en 2015 cette seconde phase. Les enjeux sont immenses : Avengers 2 sort en avril et espère faire aussi bien que le premier. L’été prochain, un nouveau héros arrive aussi, Ant Man, dont la pré-production a été chaotique (départ d’Edgar Wright, acteurs mécontents, démarche artistique brisée pour correspondre à un cahier des charges rigide et sans surprise).

La phase 3, DIRECtion l'overdose ?

La qualité inégale des films n’a pas découragé le public, ce qui n’a pas échappé à Disney et Marvel qui se lancent tête baissée dans la phase 3. Le plan de communication est déjà solidement lancé.

Tout commencera en mai 2016 avec l’adaptation très attendue de l’arc Civil War, un des plus intéressants dans les comics. Captain America et Iron Man s’y opposeront.

Les Gardiens de la Galaxie et Thor reviendront en 2017 alors que le troisième volet d’Avengers sera divisé en deux parties, une en mai 2018 et une à la même époque l’année suivante.

Quatre nouvelles franchises integreront le Marvel Cinematic Universe : Docteur Strange en novembre 2016 (qui s’annonce prometteur, avec Benedict Cumberbatch dans le rôle-titre), Black Panther en novembre 2017, Captain Marvel en juillet 2018 et les Inhumains en novembre de la même année.

Réactions et complications

Le calendrier Marvel est donc chargé. C’est une réponse à l’offensive DC Comics qui tente de rattraper son retard avec une flopée de films sur l’univers de la Justice League. Disney ne veut rien lacher à la Warner. La guerre des super héros est donc lancée et le public risque de friser l’overdose.

Néanmoins, tout n’est pas rose pour Marvel qui a une sacrée épine dans le pied. Avant d’être racheté par Disney, le papa des Avengers était dans une situation financière plus que délicate. Les droits d’exploitation cinématographique de certains héros ont été vendus. C’est le cas notamment des X-Men et des 4 Fantastiques qu’exploite aujourd’hui la FOX. Dans ces deux cas, il sera bien difficile de récupérer les licences. Days of Future Past a été un carton et un nouveau reboot des aventures de la femme invisible & cie vient d'être tourné.

Marvel semble s'être fait à l'idée et l'adversité est grande : l'écriture des 4 Fantastiques en comics a pris fin, histoire de parasiter la FOX. De plus, nous venons d'apprendre que les jumeaux Maximoff avaient une toute nouvelle identité dans les numéros à paraitre : afin de coller au mieux aux films à venir, et de couper la filiation avec X-Men, la Sorcière-Rouge et Vif-Argent ne sont plus les enfants de Magneto. Loin des Mutants, ils semblent être des Inhumains.

De son côté, Sony Pictures a obtenu Spider-Man. Disney veut récupérer cet autre icône, aucun doute là-dessus. Nous avons appris il y a peu que Sony avait négocié pour que l’homme-araignée intègre le Marvel Cinematic Universe dès Captain America – Civil War, avec en contrepartie une exploitation commune des futurs films Spider-Man. Tout semblait parfait mais les négociations ont échoué. Se lancer dans Civil War sans Peter Parker, alors qu’il est au centre de cette partie du comics, voilà une chose bien risquée. Rien n'est perdu néanmoins, les négociations vont surement reprendre. Ce qui est certain, c'est que si Marvel Studios travaille sur un Spider-Man, se sera un reboot et sans Andrew Garfield, l'acteur qui campe le héros à huit pattes.

Timide arrivée sur nos télévisions

La conquête de Marvel ne s’arrête pas au grand écran. Depuis la rentrée 2013, les super-héros s’attaquent aussi à la télévision. ABC a en effet lancé Agents of S.H.I.E.L.D., avec des audiences très faibles et des critiques très dures, tout à fait justifiées. Néanmoins, la série semble avoir considérablement rehaussé son niveau, profitant notamment des conséquences de Captain America 2. Aujourd’hui le show a de nombreux fans et est intégré à l’univers cinématographique, puisqu’elle introduit notamment les Inhumains.

Plusieurs mini-séries vont arriver : Agent Carter sera diffusée en janvier, toujours sur ABC, alors que Netflix va enchainer dès juillet 2015 sur les aventures de héros plus obscures : Daredevil, Jessica Jones, Iron Fist et Luke Cage, qui se retrouveront ensuite dans The Defenders.

Beaucoup de films, beaucoup de séries, beaucoup de nouvelles têtes, mais pour la présentation de ces dernières, tout se passera dans un prochain article sur Crushover.

En attendant, comme le disait si bien Buzz l’éclair : « Marvel. Marvel everywhere. »

Commentaires