SVP Utilisez une version d'Internet Explorer plus récente ou choisissez un autre navigateur.

Auteur

Partager

Dungeon of the Endless, dédale infernal

Mercredi, 23 Avril, 2014 - 10:40 (Dernière maj : mer, 23/04/2014 - 11:58)
Dungeon of the Endless, dédale infernal
Crédits image : Image éditeur Amplitude Studio
Sans fil d'Ariane pour nous indiquer la sortie, nous ne sommes pas sortis indemne de notre rencontre avec Dungeon of the Endless.

Après vous avoir parlé du poétique jeu d’exploration spatiale Out There, on continue notre odyssée de l’espace avec Dungeon Of The Endless. L’histoire débute une nouvelle fois par un accident spatiale avec une navette transportant une centaine de criminels qui s’écrase sur une planète du system Auriga.

Suite à cette brève introduction, on se retrouve avec deux rescapés dans les débris de notre vaisseau sans oublier un noyau qui nous sert de générateur. Notre mission est simple : nous sortir de ce pétrin en visitant les différentes salles du donjon en sachant qu'à chaque porte que l'on ouvre, des hordes de monstres peuvent nous tomber dessus. Pour s’en défendre, nous avons deux solutions à combiner devant nous : construire des tourelles dans les salles explorées et recruter/améliorer des héros.

Mais chaque tourelle que vous aurez vous coutera des points d’industrie et il en va de même avec les points de nourriture pour faire passer un de vos héros au niveau supérieur. Ces points, on les gagne en installant des modules dans les salles qui l’autorisent.

Une troisième ressource existe aussi, il s’agit des points de recherche qui vous serviront à inventer de nouvelles tourelles de défense et à améliorer vos différents modules.

Autant vous dire que pour notre plus grand plaisir, notre boite à outils va s'embellir au fil de l'aventure pour peu que l'on prenne la peine de lancer des recherches. 

La progression entre le départ où l'on se bat avec des tourelles en plastique et la suite où les monstres vont s'échouer face à nos tours Tesla IV apportent un sentiment grisant de satisfaction.

Si lors du premier niveau qui se rapproche d'un tutoriel, on a l’impression de faire la visite d’un donjon sympa mais pas trop tout de même, les choses se corsent par la suite.  On se retrouve rapidement à devoir construire des tourelles dans toute les salles où c'est possible et à courir à droite à gauche avec nos différents héros pour essayer de combler les brèches dans nos défense. Le but étant de trouver la sortie tout en protégeant son noyau. Et lorsque l’on a trouvé la porte de sortie, notre mission n’est pas terminée pour autant puisqu’il faut faire le trajet depuis le début du niveau jusqu'à sa sortie avec le générateur dans les mains d'un de nos héros. Et forcément, ça a le don d’irriter les habitants peu amicaux de la planète qui sortent tous de leur repère en même temps pour tenter d’enrayer votre fuite.

Le système d'exploration, via l'ouverture de portes qui ne permettent pas de savoir ce que l'on va découvrir derrière, risque de vous rendre superstitieux. Ainsi avant d'ouvrir une porte qui serait dangereuse suivant vos défenses en place et votre économie à ce moment là, il se pourrait que vous vous preniez à caresser frénétiquement votre patte de lapin favorite d'une main tout en touchant du bois de l'autre. 

Dungeon of the Endless est un jeu à la difficulté équilibrée où sont surtout punies (et très sévèrement) les fautes d'innatention. Ainsi, si un héros succombe durant un combat, il vous sera impossible de le ressuciter ensuite par quelque moyen que ce soit.

Après pas mal d'heures de jeu, j'ai réussi à atteindre le niveau 5 et le contenu est jusqu'à maintenant suffisamment varié pour que je ne me sois pas ennuyé. Si vous souhaitez l'essayer, Dungeon of the Endless est disponible en early-access sur Steam.

Commentaires