SVP Utilisez une version d'Internet Explorer plus récente ou choisissez un autre navigateur.

Auteur

Partager

DSK en VOD

Dimanche, 20 Avril, 2014 - 16:34 (Dernière maj : dim, 20/04/2014 - 16:36)
DSK en VOD
Crédits image : Wild Bunch
Un film sur l'affaire DSK relance le débat sur la nécessité de sortir les films en salles. Explications.

Le réalisateur américain Abel Ferrara, auteur doué de Bad Lieutenant ou New Rose Hotel, n’est pas passé inaperçu avec son nouveau film, Welcome to New York. Le sujet est pour le moins délicat : DSK et l’affaire new-yorkaise.

Le casting a également fait beaucoup de bruit, puisque le socialiste est interprété par Gérard Depardieu et qu’il a obtenu le rôle au moment de la polémique sur son départ en Russie. Isabelle Adjani devait incarner Anne Sinclair mais a refusé le rôle.

Abel Ferrara

Alors qu’on attendait une sortie imminente du film sur les écrans, les producteurs du film, Wild Bunch, ont créé la surprise cette semaine en annonçant une sortie directement en format VOD sans passage cinéma. Il sera accessible contre 7 euros.

Pour la presse, plusieurs éléments expliquent ceci. De nombreux problèmes entourent le film. On murmure une crainte de poursuites judiciaires que pourrait intenter DSK, son ancienne femme Anne Sinclair ainsi que Nassifatou Diallo, sans aucune certitude de leur véracité néanmoins. De plus, ajoutons une mauvaise image de l’acteur principal, Gérard Depardieu, qui pourrait poser problème en pleine actualité brulante autour de son pays d’accueil, la Russie, au cœur de l’affaire ukrainienne.

Autre chose, le réalisateur Abel Ferrara n'a jamais brillé au box-office : son cinéma n’est pas grand public, ce qui n’est pas négatif, mais Wild Brunch préfère surement éviter les soucis pour quelques milliers d’entrées (son dernier film a attiré 20 000 curieux). On estime enfin que les producteurs espéraient un coup de boost avec une nomination pour la compétition officielle du Festival de Cannes mais il n’en a rien été, le film a été boudé. Il sera néanmoins présenté hors compétition, lui donnant l’occasion de faire parler, mais avec un effet un peu moindre.

Peu d’espoir de succès, de gros risques d’effets négatifs qui pourraient attirer la polémique autour du film, résultat, pas d’arrêt au cinéma. Mais Wild Bunch met un avant un autre argument pour expliquer leur choix, et c’est là que c’est vraiment intéressant.

Le système de diffusion des films en France ne leur plait pas. Ils rejettent l’idée d’attente de quatre mois entre la sortie en salles du film et celle dans le commerce, en DVD ou en VOD, estimant aussi qu'un film peut éclater sur le web.

Cette mesure des 4 mois vise à protéger les exploitants de salles, et surtout les petits. Après une sortie dans les grands complexes, les copies tournent quelques semaines dans les salles d’art et d’essai ainsi qu’en province.

Certains distributeurs aimeraient qu’un film puisse arriver à la FNAC un mois après sa sortie en salles, donc directement après son retrait de l’affiche dans les Pathé, UGC et autres Gaumont. Notons que cette mesure a déjà été allégée : le délai est passé de 6 mois à 4 mois, et il a également été réduit pour une diffusion télévisuelle, sur Canal + par exemple.

Difficile de se prononcer sur cette décision de Wild Bunch. On peut aussi y voir un bon moyen de faire un coup de com, tout en limitant les risques d'une sortie en salles.

Vous retrouverez donc Welcome to New York sur internet. Gérard Depardieu partagera la vedette avec Jacqueline Bisset, héroïne célèbre de Bullit, au côté de Steve McQueen en 1968, un sacré nom.

Concernant Wild Bunch, notons qu'il s'agit d'une société française qui aime prendre des risques dans ses distributions et co-productions, souvent pour notre plus grand bonheur. Ils sont derrière The Artist, La Vie d'Adèle, Sin City, Le Voyage de Chihiro, Polisse, Old Boy (l'original), Mr Nobody, The Killer Inside Me, Piranha 3D, Des Hommes et des Dieux, Ponyo sur la falaise, Fahrenheit 9/11, La Crème de la crème ou quelques uns de mes coups de coeur, comme Kaboom ou Her

Commentaires