SVP Utilisez une version d'Internet Explorer plus récente ou choisissez un autre navigateur.

Auteur

Partager

Tags

CrushCover : Karma police

Lundi, 15 Juin, 2015 - 19:49 (Dernière maj : lun, 15/06/2015 - 20:01)
CrushCover : Karma police
Trop occupés à bronzer la semaine dernière, nous revenons avec CrushCover aujourd'hui. Au programme du jour, l'un des titres les plus emblématiques de la fin des années 90: Karma Police.

L'original

Sixième morceau d'un album qui ne vieillit pas, Karma Police reste encore à ce jour certainement le titre le plus emblématique  du groupe avec Creep. Décryptage:

  • Composée au début de l'été 1996 dans leur Canned Applause (leur studio mobile)
"Je suis né dans cette caravane" - Raphaël
  • Supposément le 5e titre d'OK Computer à voir le jour après « Electioneering », « No Surprises », « Subterranean Homesick Alien », et « The Tourist ».
  • Le groupe reconnait la ressemblance musicale de la chanson avec le "Sexy Sadie" des Beattles, dont ils écoutaient l'album allègrement lors de la composition.
  • Les paroles puisent leur inspiration du côté de 1984 de George Orwell.
  • Les dernières lignes du titre constituent un twist Nolanien, nous dépeignant le fonctionnement et l'étendue du pouvoir de cette police du bien-penser.
  • Le clip de Karma Police, réalisé par Jonathan Glazer, avait été pitché à Marylin Manson quelques mois plus tôt, sans succès.
  • Thom Yorke a frolé l'intoxication au monoxide de carbone sur sa banquette arrière lors du tournage du clip.

Qui dit titre ayant marqué son temps, dit reprises, voici la sélection CrushCover :

Easy Star All-Stars (2006)

Histoire de commencer sans heurts,  autant se laisser convertir par les rythmiques doucereuses du collectif dub New-Yorkais d'Easy Star All-Stars, qui, après un album-reprise de Sgt. Pepper des Beattles (encore eux), proposent un Radiodread, recomposition reggae-dub de l'Ok Computer des 5 d'Oxford. Pas la reprise la plus subtile, mais sans aucun doute une des plus efficaces.

Flunk (2009)

Aux commandes de cette reprise, le groupe de musique pop-electronique Flunk, connu pour avoir repris le Blue Monday de New-Order. Même flegme que chez Easy Star All-Stars,  l'atmoshpère splénique en adéquation avec la version originale en plus.

Mother Falcon (2014)

Changement d'ambiance pour cette version tout en analogique du groupe de rock orchéstral Mother Falcon. La composition fait ici la part belle aux cordes, mettant notamment l'accent sur cette jolie joueuse de banjo au grain de voix tout en feutrine.

Eliza Lumley (2009)

Tant qu'à être dans l'orchestre autant en profiter pour faire un détour par la version d'Eliza Lumley. A la croisée du Jazzy, du trip-hop et de l'easy-listenning comme seule Tori Amos savait le faire, la diplômée de Cambridge et membre du Royal College of Music de Londres nous livre un titre issu d'un album reprise qui aurait fait dire à Colin Greenwood (bassiste du groupe): "I love it, it's about time someone did some fucking decent versions of this stuff."

Pour ceux qui en voudraient dans le même registre mais avec un surplus d'excentricité, signalons tout de même la version de The Bad Plus.

Shefita

Le problème de Colin, c'est qu'il a parlé sans savoir que quelques années plus tard Shefita sortiraient la pièce maitresse de leur discographie sans faille. Initialement satirique, mais qui se veut maintenant porte étendard de la musique du moyen-orient compte tenu de l'envolée de vues Youtube. Choc de l'échelle occidentale majeure à sa soeur pentatonique, délaissant l'héritage d'Oum Kalthoum pour laisser place aux influences Giracien, la reprise de Shefita nous ramène au lieu même de la génèse du titre.

"lelelelelelelel - 1.38"

Un titre original, cinq reprises qui s'efforcent d'en faire le tour, le compte y est. C'est donc la fin de ce CrushCover dédié au titre emblématique de Radiohead. Rendez-vous est pris la semaine prochaine pour une Bar room story trois étoiles !

Commentaires