SVP Utilisez une version d'Internet Explorer plus récente ou choisissez un autre navigateur.

Auteur

Partager

Tags

Cardlist #5 : Morceaux en Série

Mercredi, 9 Avril, 2014 - 11:11 (Dernière maj : jeu, 10/04/2014 - 15:04)
Cardlist #5 : Morceaux en Série
La Cardlist réunit chaque semaine une sélection de cinq morceaux à écouter sans modération !

Cardlist un tantinet spéciale pour cet épisode #5. Nous allons cette semaine nous attarder sur les génériques des séries TV

Nombre d'entre nous zappent systématiquement ces quelques secondes pourtant d'une importance à ne pas négliger. Serait-ce la faute aux différentes sitcoms au générique expédié puis raccourci au fur et à mesure de la diffusion ? Quoi qu'il en soit, "l'opening" est un exercice des plus intéressant et nous en apprend parfois bien plus sur l'univers et la direction d'une série que le pilote.

Prenons le générique d'Homeland en exemple. L'épisode #1 pourrait nous laisser croire que l'intrigue repose essentiellement sur le personnage de Nicholas Brody (Damian Lewis) tandis que son générique nous fait clairement entrer dans la tête de Carrie Mathison (Claire Danes).

Le but de cette Cardlist n'est pas de discuter de la qualité de ces séries, mais de découvrir des artistes et tenter de mettre en avant cette relation essentielle entre générique et série.

Trêve de parlotte, laissons place à l'écoute.

Peaky Blinders / Nick Cave & The Bad Seeds - Red Right Hand

Ce générique est particulier dans le sens ou il n'y a pas réellement de générique mais plutôt un gimmick. La musique reste la même mais le visuel change. Celui la, on ne le passe pas ! Il permet de mettre en situation le spectateur, de lui indiquer les enjeux et l'ambiance de l'épisode.

Nick Cave aime les associations d'artistes. Il a entre autres collaboré avec The Birthday Party ( trois albums, deux EP), The Boys Next Door (deux albums), Warren Ellis ( BO des films : The proposition, The Road, The Assassination Of Jesse James...) ou The Bad Seeds avec lesquels il a signé pour moi son meilleur album : Abattoir Blues/The Lyre Of Orpheus.

Fun Fact : Nick Cave ferait partie de la société semi-secrète "The Sons Of Lee Marvin "mise en place par le réalisateur Jim Jarmush. Elle recence les personnalités ayant des traits physiques similaires à l'acteur Lee Marvin. De gauche à droite, vous trouverez Nick Cave, Benicio Del Toro, Lee Marvin, Benjamin Biolay et Jim Jarmush

True BLood / Jace Everett - Bad Things

Créé par l'agence Digital Kitchen, à qui l'on doit aussi ceux de Dexter, Six Feet Under et de Justified, l'opening de True Blood fait partie de mes favoris.

En plus de dépeindre un monde en proie au fanatisme religieux et aux pulsions sexuelles, on y perçoit la personnalité "dérangée" des différents protagonistes. Robert Bradley, un des créateurs du générique, a déclaré que l'idée de base était celle de la prostituée dans une maison de prière.

Du petit matin à la nuit sombre, l'agressivité des scènes y va crescendo. Ce générique "transporte immédiatement le spectateur dans le monde de True Blood" (Alan Ball, créateur de la série, scénariste d' "American Beauty").

"Bad Things" est issue de l'album éponyme "Jace Everett" produit en 2005. En 2011 il a sorti son 4ème album "Mister Good Time"

Weeds / Malvina Reynolds - Little Boxes

Très simple dans le fond mais extrêmement bien réalisé dans sa forme, le générique de Weeds s'attache à mettre en exergue le moule dans lequel est cloisonnée la classe aisée des banlieues américaines. L'identité fait place à l'uniformité.

Interprété en 1962 par Malvina Reynolds, de nombreux artistes en on fait des reprises notamment grâce a cet opening évolutif proposé par la série. On compte parmi eux : Regina Spektor, Les Soeurs McGarrigle, Linkin Park, Joan Baez, un orchestre de musique classique dirigé par Charles Barnett et bien d'autres. J'ai tout de même un petit faible pour la version du groupe Canadien Walk Off The Earth, non présente au générique, mais disponible sur leur chaine Youtube.

Misfits / The Rapture - Echoes

Changement de style, attardons nous maintenant sur le générique de Misfits.

Sur une musique de The Rapture, groupe US aux influences et genres on ne peut plus éclectiques, il nous plonge dans l'ambiance très British et nous laisse entrevoir les pouvoirs de certains des personnages. Dansant, pêchu, je vous laisse apprécier.

True Detective / The Handsome Family - Far From Any Road

Petit bijou de création et d'inventivité, le générique de True Detective fait malheureusement partie de ceux que l'on zappe à tort. Long (une minute et trente secondes), lent, tels seraient les adjectifs utilisés par la plupart pour le définir. Mais il mérite que l'on s'y penche.

Rust est un personnage atypique. On se retrouve alors plongé dans sa vision du monde, ses doutes, son apocalypse. Le site du magasine Télé Loisir décrypte à la loupe les ingrédients exploités pour mettre en œuvre cet opening par l'agence Elastic Wit.

Quant au groupe, il s'agit de The Handsome Family. Le chanteur Brett Sparks a été victime, de 1994 à 1996, d'une dépression nerveuse l'amenant a développer des troubles bipolaires. C'est à la suite de cet évènement que le groupe va composer ce qui devint le meilleur nouvel album Country de l'année , délivré par le magasine Uncut, "Through The Trees". Cinq ans plus tard, ils signent l'album "Singing Bones" d'où est extrait Far From Any Road.

La Cardlist #5 prend fin ici. Je vous laisse me donner vos avis et vos génériques favoris. Vous pouvez toujours vous abonner à la playlist Spotify qui sera mise à jour chaque semaine.
Quant à moi je vous dis à la semaine prochaine !

Commentaires