SVP Utilisez une version d'Internet Explorer plus récente ou choisissez un autre navigateur.

Auteur

Partager

Bleep fête ses 10 ans

Lundi, 5 Mai, 2014 - 14:20 (Dernière maj : lun, 05/05/2014 - 14:24)
Bleep fête ses 10 ans
Crédits image : Bleep
Bleep fête ses 10 ans, l'occasion de revenir sur 10 années d'un franc succès pour cette institution du monde de la musique électronique.

Bleep, Bleep ? OUAIS!  - Vincent Lagaffe

Après 10 ans d'existence j'en étais encore à vendre des carnets de tombola pour la kermesse annuelle, dans ce même laps de temps, Bleep a su devenir la figure emblématique des sites marchands en ligne de musique indépendante qu'il est aujourd'hui. No match.

D'un passé militant ...

Créé en 2004 comme la filliale du label Warp vendant en ligne ses sorties, le site a su s'ouvrir et propose aujourd'hui le catalogue de Beggars Banquet, Domino, Hyperdub, Ninja Tune, One Little Indian, Planet Mu, Rough Trade, Stones Throw, Tempa, XL Recordings, soit l'ensemble du beau monde pourvoyeur de musiques actuelles.

Dès sa naissance le site a marqué sa différence: exit les DRM et autres saloperies, promesse de multiplier les formats de vente (AAC, OGG et même FLAC), cela couplé à l'engagement de reverser 50% des sommes perçu directement à l'artiste.

We believe that most people like to be treated as customers and not potential criminals - DRM is easily circumvented and just puts obstacles in the way of enjoying music.

Bleep - l'invention de la musique équitable

... à un présent chatoyant

Seul site capable de pondre un génial guide résumant l'histoire de la musique électronique ou de la musique indépendante britanique, de represser l'ensemble de la discographie de Boards of Canada, Bleep n'est pas un marchand ordinaire mais un acteur à part entière de la culture indé/electronique outre-manche. Difficile d'imaginer l'existence du 2step, dérivé du bleep, du grime, venant de la jungle et des autres mutations musicales Britanniques sans un Bleep.

Unique pourvoyeur de la techno martiale provenant de Detroit, d'Acid House de Chicago ou encore de House vocale New-yorkaise, le tout sur une base d'approvisionnement hebdomadaire, Bleep a nourri une génération entière d'artiste anglais; pas de Bleep, pas de Jamie XX,  de Jacques Greene, de Martyn, de Four Tet, d'Amon Tobin, de Falty DL, de Benga ou encore de MachineDrum (j'arrête ici une liste sans fin).

Un simple coup d’œil, au dorénavant indispensable, top albums de l'année 2013 finit d'ancrer le site dans un niveau de swagitude inégalable pour tout autre marchand musical :

  • Oneohtrix Point Never – R Plus Seven
  • Special Request - Soul Music
  • Tim Hecker - Virgins
  • The National  - Trouble Will Find Me
  • Boards Of Canada  - Tomorrow's Harvest
  • These New Puritans - Field Of Reeds
  • Holden  - The Inheritors
  • Forest Swords  - Engravings
  • Fuck Buttons  - Slow Focus
  • Karen Gwyer  - Needs Continuum

Ça a une autre gueule qu'un top qui aurait pu être pondu par les grands distributeurs nationaux. La plupart de ces noms peuvent sembler assez obscurs pour certains d'entre vous, mais le rayon électro aurait été bien pauvre l'année passée sans ces contributions de la sphère Bleep.

10 ans de labeur

10 ans ça se fête, alors pour l'occasion le site publie une Bleep:10, compilation de haute volée composée de 14 titres inédits. Au rayon casting 5 étoiles Bleep sait taper là où ça fait mal, jugez plutôt par vous même:

  1. Gas - Die Wand
  2. Lone - Lizard King
  3. Machinedrum - aeolia
  4. Oneohtrix Point Never  - Need
  5. Modeselektor -  I'm not into Twerk, I'm into KrafTwerk
  6. Untold -  That Horn Track
  7. Fuck Buttons -  Brainfreeze (Alt. mix)
  8. Dabrye - Click Clack
  9. Autechre - SYptixed
  10. Shackleton - Ganda Rising
  11. Nosaj Thing - Particles Aligned
  12. μ-Ziq - Hedges
  13. Byetone - Morning
  14. Nathan Fake  - Vanish North

A peu de chose près l'équivalent électro d'un ocean 11/de la dream team 1992/de l'EDF 2002 (la choix allant à la préférence de chacun).

Mention toute particulière pour l'intitulé de la contribution de Modeselektor: "I'm not into Twerk, I'm into KrafTwerk" qui remporte la palme du titre le plus badass de l'année.

Le name dropping c'est bien, se mettre un peu de son dans les oreilles c'est mieux. Depuis plusieurs semaines, par vagues de teasing successives, plusieurs titres ont transpiré sur le net.

Nathan Fake nous livre ici un bel exercice d'équilibriste tout en retenu avec un morceau teinté de puissance à l'ambiance vaporeuse tout en nappes synthétiques.

Autre extrait de la compilation, Travis nous gratifie d'un travail réalisé de main de maître dans la droite lignée de son excellent Vapor City. Après avoir couvert le spectre entier de la musique électronique, ce morceau nous met sur la voie que Machinedrum aurait peut-être enfin trouvé sa zone de confort finale.

A l'écoute de ces deux titres, on comprend bien que les différents artistes ne se moquent pas de Bleep, ni de nous par la même occasion, et qu'ils nous livrent là un travail intègre et abouti.

Pour la suite, ceux qui sont intéressés par cette compilation dont le niveau s'annonce tout simplement jouissif ça se passe . Les plus conquis pourront même suivre en direct l'abordage de la radio NTS pour un stream exclusif de Lone, Nathan Fake, Wesley Matsell et Untold entre 13h et 17h.

Happy 10th Birthday, Bleep

Commentaires