SVP Utilisez une version d'Internet Explorer plus récente ou choisissez un autre navigateur.

Auteur

Partager

Tags

Bar room stories : nuit

Mardi, 19 Mai, 2015 - 16:58
Bar room stories : nuit
Bar room stories c'est l'évènement musical Crushover qui part à la dérive toutes les deux semaines. Après un 1er épisode sur le feu, que l'on allume dans le froid et/ou la pénombre, quoi de plus logique, par souci de transition "futuristique", que de s'atteler à la nuit. Accroche-toi à tes bretelles Debussy, on arrive !

Ben Lucas Boysen - Nocturne 1

iFe : La nuit, vaste thème... Finalement, chacun en a sa propre définition. Pour ouvrir ce bal, en voici une vision toute personnelle. Ben Lukas Boysen, que les plus affûtés peuvent connaitre sous le pseudonyme de Hecq, propose dans sa polyvalence sans faille, un titre d'une grande classe. Ambiance vaporeuse à la Burial, flegme maîtrisé digne d'un Holy Others, on est à équidistance du crépuscule et de l'aurore.

Georges Benson - Give Me The Night

Ludo : Je vais te parler de la nuit oui, mais de la douce nuit, celle pendant laquelle tu réseves à ta douce et tendre pour lui prouver que malgré un comportement souvent machiste il y a de la douceur dans chaque homme... (Je préviens que le premier commentaire comparant à Brice de Nice sera brûlé sur la place publique) Be groovy, be happy ?

Badbadnotgood - Can't Leave The Night

iFe : Tu as raison, la douceur c'est bien, mais avec une petite touche de groove, la nuit peut prendre une toute autre dimension. Dans ce registre, je propose le 1er single du 1er vrai album (les autres étant plutôt des EP+covers) des 3 joyeux drilles de Badbadnotgood.

Franz Ferdinand - The Dark of the Matinée

Ludo : OK, mais si tu veux être complet il faut parler de tous les moments, comme ce début de journée où il fait encore nuit et où les jeunes marginaux se rendent à l'école plein de désespoir de questions sur leur futur. C'est ce que raconte Alex Kapranos, le chanteur du groupe Franz Ferdinand dans l'un de ces titres qui ne peuvent que réconcilier avec le rock anglo-saxon.

Ryan Hemsworth - Day Night Sleep System

iFe : J'ai déjà parlé de Ryan Hemsworth l'alchimiste sur Crushover. L'homme capable de transformer un coeur de pierre en mousse expansive. Jusque là, on a eu la douceur, le groove, la suite logique se doit donc d'être la luxure. Là on est en plein dedans, ce day/night/sleep system est une mise en abîme au pays des snuggle-blankets et autres couetteabras: ambiance petit matin, cernes apparentes et sourire aux lèvres.

Mano Negra - Ronde de Nuit

Ludo : Avant de devenir un symbole de bobo-itude généralisée, Manu Chao avait créé avec son frère et d'autres musiciens le premier groupe/collectif punk/anarchiste rock/latino français. Interpretant tantôt en français, tantôt en anglais, tantôt en espagnol, la Mano Negra a révolutionné le rock en France. Un petit pogo, mon grand ?

Mica Levi - Death

iFe : Y'a une facette de la nuit qu'on a pas exploré: son côté mystérieux, voire horrifique. Dans ce registre, plus efficace que n'importe quel titre de Witch-House, Mica Levi nous offre un Death, issu de la bande originale d'Under the skin, film qu'il porte à bras le corps en plantant un décors tout en feutrine, asile du 19e siècle et lame de rasoir.

Arcade Fire - Here Comes the Night Time

Ludo : Pas complètement hippies, pas complètement rebelles, pas complètement entrainants, pas complètement lancinants. Il est compliqué de décrire Arcade Fire mais ce qui est certain c'est qu'ils ne laissent jamais indifférents. Je t'envoie leur version de la nuit avec un titre aux milles cadences.

Hecq - Night Falls (reworked by Christoph Berg aka field rotation)

iFe : Moi je pense qu'après l'extase, puis la panique, le retour au calme est de rigueur, le repos du guerrier. Pour cela quoi de mieux de boucler la boucle avec un Hecq. Tu vas me dire que je triche, peut-être, mais c'est vraiment le travail de Christopher Berg (aka Field Rotation) que je tiens à souligner.

Hot Chip - Thieves in the Night

Ludo : Oui tu triches... Mais bon, passons... Quel groupe a survolé la dernière décennie de musique sans jamais décevoir et ce malgré un choix dans la continuité et dans le renoncement au changement ? Hot Chip bien évidemment. Premier titre de l'exceptionnel album One Life Stand, Thieves in the Night est un titre comme on en voudrait plus en ouverture de LP : montant crescendo, envoutant, entêtant, magnifique...

--

Nous voilà quittes pour ce beau thème qu'est la nuit et qui a inspiré tant d'artistes. Désaccord sur un titre, envie de partager votre vision, les commentaires vous sont ouverts. On se retrouve dans deux semaines, délai suffisamment long pour que cela soit suffisamment bon, pour digresser à nouveau.

Commentaires